Un instant de vie,  Voyages

Passage des frontières en camping-car

Le voyage de un instant de vie en camping-car se poursuit au rythme du passage des frontières en camping-car, des monuments historiques et d’un peu de casse.

Malgré les nouvelles technologies, l’internet haut débit au bout de ses doigts, il n’est pas toujours simple de communiquer avec une famille qui se balade à bord de son camping-car jusqu’au bout du monde. Mais c’est également cela l’aventure nomade en camping-car : l’isolement pour profiter au maximum de quelques instants de vie en famille.

Où sont ils ? Passage des frontières en camping-car

Depuis Mai, le parcours de Instant de vie en camping-car
Itinéraire de instant de vie

A la fin du mois de juin, la famille Soichet a passé la frontière entre le Turkménistan et Ouzbékistan. S’il n’existe pas de témoignage relatant des difficultés pour passer cette frontière, la dernière expérience de nos baroudeurs appelle à la prudence. Les papiers et les visas seront-ils corrects ? L’attente sera-t-elle longue ? les douaniers seront-ils bienveillants envers le camping-car ? C’est avec ces questions que la famille s’est présentée à la frontière coté Turkmène. Et c’est finalement comme une lettre à la poste que le passage des frontières en camping-car s’effectue : rapidement et avec des visas gratuits !! Bienvenue en Ouzbékistan.

Le passage de la frontière Ouzbène en camping-car
Passage de la frontière Ouzbène

Ce pays sera l’occasion pour la famille de lever le pied de l’accélérateur pour se poser un peu. Au programme :  Monuments historiques, parc d’attractions pour un moment de détente en famille. Encore un instant de vie en camping-car et en famille !!

L’occasion de se demander comment les enfants appréhendent les premiers mois de voyage.

CLC, le blog :  comment les enfants vivent ce début d’aventure ?

Yoann (le papa) : Les enfants ont vraiment bien pris le rythme. Ils sont comme à la maison avec chacun leur point de repère. La vie au grand air leur fait du bien. C’est pour nous un exemple de sociabilité. En effet, ils sont souvent l’élément déclencheur d’une discussion avec les gens du pays. Durant les phases de conduite, ils ont chacun de quoi s’occuper : devoirs ou activités manuelles (il y a des Scooby-Doo partout !). Ils s’épanouissent pleinement et ne sont vraiment pas un frein à l’esprit de notre voyage. Ils sont avides de découvertes et d’expériences ! C’est plutôt pour nous, parents, qu’il est difficile de les suivre !

CLC, le blog : avez-vous une organisation spéciale la journée pour l’école ?

Yoann : Nous avons déterminé des objectifs mensuels à atteindre pour l’apprentissage scolaire des enfants. Nous utilisons le cadre qui nous entoure pour les ouvrir à la culture : Léane a adorée les sites antiques grecs et romains que nous avons découvert en Turquie. Une à deux heures par jour sont aussi réservé pour le côté un peu plus théorique. Enfin, nous n’avons pas souhaité suivre les cours du CNED indigestes et onéreux. Avant de partir, nous avions copié le programme de l’année scolaire et avions pris des supports pédagogiques pour permettre aux enfants d’atteindre les objectifs établis par  l’éducation nationale. Nous n’avons pas encore pris le rythme scolaire que nous souhaitions. Les profs et les élèves progressent et commencent à voir des résultats prometteurs, qui plus est !

Et le voyage se poursuit…..

Comme semble le souligner Yoann, la réussite d’une aventure aussi extraordinaire en camping-car repose sur plusieurs facteurs.

La préparation du périple, la préparation de la famille à accepter de quitter son pays, ses amis et ses repères. L’adaptation de chacun à ce mode de vie et principalement les enfants. Enfin, la monture, l’élément moteur, si l’on peut s’exprimer ainsi, est-il au rendez-vous ? Le GROS ( c’est à dire le camping-car), comme la famille l’appelle tendrement semble remplir son rôle : fort et puissant, confortable et spacieux.

Juste un petit tracas intervenu ces derniers jours : Le store extérieur rendu l’âme ! En effet, sur une route Ouzbek en direction de Boukara, le auvent a lâché. Déjà affaibli au départ, son remplacement ne rentrait pas dans le budget de la préparation du camping-car dans la concession CLC de Benfeld. Tant pis, à présent la toile du auvent est transformée en nappe et ce sera système D, pour l’ombre au pied du véhicule, à moins de passer commande sur CLC accessoires.com. Une péripétie qui n’entame pas l’enthousiasme des aventuriers !!

Bonne route

Pour suivre l’aventure Un instant de vie avec CLC, c’est également ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *