Un instant de vie, c'est eux !
Un instant de vie,  Voyages

Un instant de vie, c’est le retour en France

Après 11 mois de voyages, 40 000 kilomètres à découvrir l‘Asie à bord de leur camping-car, pour un instant de vie, c’est le retour en France. Yoan, Aurèlie et leurs trois enfants, Evan, Lilou et Léane sont rentrés précipitamment en France, obligés en raison de la crise sanitaire mondiale du COVID19 que nous connaissons. Leur camping-car, Le Gros, quant à lui est resté à NEW DELHI, à l’abri, en Inde.

Nous revenons avec Yoan, sur ce retour et sur ces premières heures de confinement à la Française quand depuis quelque mois le monde était leur maison…

CLC Le Blog : Yoan, expliques nous cette décision de rentrer et donc d’interrompre votre aventure ?

Nous sommes aujourd’hui en pleine pandémie de coronavirus (COVID19) et cela touche le monde entier sans exception. À notre niveau, dans le cadre de notre voyage en camping-car autour de l’Asie, nous suivions l’évolution depuis fin décembre. Nous étions en effet proche de la CHINE. Cela s’est tout d’abord passé gentiment.  Nous subissions seulement des contrôles médicaux aux entrées des frontières terrestres, notamment au Myanmar en Inde et au Népal. Puis cela s’est accéléré à notre deuxième entrée en Inde depuis le Népal. Nous avons commencé à voir de plus en plus de masques apparaître sur le visage des gens et surtout un début de défiance envers les touristes étrangers. Ce moment correspondait pour nous à une pause technique et administrative, à New Delhi pour finaliser les derniers visas avant de rentrer en France. Nous étions allés au bout de notre projet. S’il devait s’arrêter initialement en Inde, nous avions cependant décidé de rentrer par la route après l’ouverture du Pakistan au tourisme et surtout en raison du prix du shipping pour notre camping-car

CLC Le Blog : Yoan, que s’est il passé à New delhi ?

un instant de vie à New delhi
un instant de vie à New delhi

Après une magnifique dernière étape au Rajasthan, nous nous sommes installés dans un hôtel à New Delhi pour nous isoler un peu et faire le point sur la situation sanitaire dans le monde. Nous y sommes restés une grosse semaine et nous avons vu, au fur à mesure, toutes les frontières terrestres autour de l’Iran se fermer. Nous voyons également la situation en Italie et en Espagne se dégrader fortement : les prémices de confinement s’installaient dans de plus en plus de pays. À partir de ce moment, il nous fallait prendre une décision. Il était clairement impossible de rentrer par la route et inenvisageable financièrement de renvoyer par bateau notre camping-car. Nous avons donc décidé de rentrer immédiatement par avion. Le 9 mars au matin nous nous sommes rendus à l’aéroport de New Delhi pour prendre l’avion en direction de la France.  C’était la fin de notre voyage. Pour un instant de vie, c’est le retour en France

CLC le Blog : Qu’est ce qui est le plus dur à ce moment-là ?

Laisser notre camping-car sur place ! Le GROS, comme nous l’appelons a été notre maison et notre garant de liberté pendant une année. Nous nous y sommes profondément attaché. Nous aurions tant aimé qu’il parade avec nous en France après avoir parfaitement rempli sa mission.

Le GROS restera en Inde.
Le GROS restera en Inde.

Nous l’avons laissé sur un parking sécurisé et avons pris toutes les garanties possibles afin de pouvoir le retrouver le plus rapidement possible pour le ramener là où il doit être : à côté de nous.

CLC Le Blog : C’est donc le retour à Paris en avion ?

Retour à Paris en avion
Retour à Paris en avion

Après avoir mis 11 mois pour faire 40 000 km nous faisons les 10 000 kilomètres restant en 9 heures par avion !  À notre arrivée, nous étions un peu sonnés. Peut-être ne nous rendions nous pas compte de ce qui se passait. Nous allions rapidement reprendre notre vie normale. Nous avons pris un taxi et nous sommes rendus chez de la famille sur Paris. Sur place nous avions laissé notre voiture. Heureusement qu’on ne l’avait pas vendue ! Avant de rentrer en Alsace, nous avons passé une semaine à visiter notre famille :  Paris, Dax et les Vosges. Les premiers jours ont été difficiles. Avec la pression qui retombe et le décalage horaire, nous avions du mal à nous remettre de ce retour précipité. La situation ne s’arrangeait pas en France. Nous étions tout de même ravis d’être en famille. 

A ce moment, nous sommes également rassurés d’avoir pris la bonne décision : Le lendemain de notre retour, l’Inde prendra des mesures de restrictions de visas pour les étrangers et surtout il sera de plus en plus compliqué voire impossible de rentrer par avion en France.

CLC Le Blog : Alsace, maison, retour à la vie « normale » ?

Le vendredi 13 mars, il est annoncé un confinement partiel qui commence à remettre en question notre tour de France de la famille. Le lundi 16, le confinement total est décrété. Nous prenons la route en direction de l’Alsace pour nous confiner dans un appartement qui nous appartient (avec la voiture on a vraiment de la chance !). Nous arrivons dans un lieu en mauvais état, pas de chauffage ni eau chaude. Plein de bricoles à faire mais tout est fermé. Nous nous installons comme on peut. Ces conditions de retours n’avaient pas été prévues.

Nous commençons donc notre nouvelle aventure, pas vraiment comme nous l’avions imaginé mais peu importe. Ce côté rustique ne nous change pas beaucoup de notre voyage ! Le côté isolement ne nous dérange pas outre mesure. Nous savions très bien nous occuper dans les 6 mètres carrés de notre camping-car et c’est encore le cas maintenant : lectures, jeux de société, couture… Tout est prétexte aux activités en famille et ça nous va parfaitement… Surtout sans la télé que nous avons définitivement laissée dans la cave, ça change la vie ! 

CLC Le Blog : Et maintenant, et après….

Après 3 semaines en France, le retour ne nous aura pour l’instant pas fait trop de mal. Le plus dur est d’avoir laissé notre compagnon de route en Inde. Après un an, libre de circuler dans de grands espaces, se retrouver enfermé est difficile. Nous avons tout de même le moral voire même « la patate ». Nous voyons le bien dans le mal et considérons que tout instant de vie est bon à vivre ! Nous sommes fiers et ravis de ce que nous avons accompli. Il nous reste maintenant à l’exploiter. Il nous reste plein d’articles à écrire sur notre blog ou pourquoi pas écrire un livre ??? Mais surtout ce n’est pas fini, loin de là, le voyage continue, prochaine étape les Amériques en camping-car d’ici 4 à 5 ans… Même si pour un instant de vie , c’est le retour en France, Un instant de vie continue, ici ou ailleurs, confiné ou pas… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *